Troisième leçon de ténèbres – Louis Rodet Abel



Troisième leçon de ténèbres,
texte et musique de Louis Rodet Abel.

Emmanuelle Duvillard : dessus 1
Véronique Duvillard : dessus 2
Anca Neagu Boboc : dessus 3
Agustina Meroño : viole de gambe
Louis Rodet Abel : orgue

Enregistrement son et image par Victor Page et Martin Berlioux, studio La Cabine, à l’église de Saint-Genis-Laval (Rhône), aux portes de l’été 2021.
Orgue Pascal Quoirin (2014)
Branchement sur chaîne, oreillettes ou casques conseillés !
texte :

troisième leçon de ténèbres – Louis Rodet Abel

Seul

Il y a des moments d’isolement
Le temps s’y écoule en débit lent,
Il affermit là toutes ses influences
Via les jours disparus qui dansent

Seul seul seul mais sans tristesse
Je me demandais quand est-ce
Qu’on en comprend la saveur
J’essaie de me rappeler
Comment le temps esseulé
M’a révélé tant rêveur
Ces parenthèses obligées ne me sont pas étrangères
Souvent j’y passe des heures tranquilles et bien légères

En recherchant le calme absolu d’un moment
Comme quand une feuille se pose sur l’eau,
Quand un papillon danse, captif d’un halo
Ou qu’un tout petit garçon s’endort en jouant.

Deux

Si fort est le soutien
Dans le regard de l’autre
Sa flamme nous maintient
En vie, mon cœur, le vôtre

Marchons là-bas une heure
Et chantons nos trente ans
Et que la joie demeure
De te connaître autant

Nous

Ensemble on peut tout faire, et en toute saison.
Qu’il est bon de marcher, d’aller du même pas,
Sauf quand on découvre que l’on ne parlait pas
Bien du même sujet pour les mêmes raisons

Ensuite alors commence une nouvelle attente
Jusqu’à ce que soudain, de nouveau, tout nous tente
Et si nous nous perdons, si « nous » devient problème
On ne peut de nouveau que s’en prendre à nous-mêmes