Leçon 8 : L'espérance du nouveau testament, Lundi 14 Novembre



De la mortà l’espérance future

Samedi 12 novembre

Dimanche 13 novembre

Lundi 14 novembre
« Je reviendrai »

Lisez Jean 14:1-3. Cela fait déjà près de 2000 ans que Jésus a promis
de revenir. Comment pouvons-nous aider les autres à voir que, malgré
la longue durée (ce qui n’a vraiment pas d’importance), cette promesse
est pertinente même pour notre génération, si éloignée de l’époque où
Jésus l’avait faite?
_______________________________________________________________________
____________________________________________________________________
Quatre fois dans le livre de l’Apocalypse, Jésus déclara: « Je viens bientôt »
(Apocalypse 3:11; Apocalypse 22:7, 12, 20, LSG). L’attente de Sa venue pro- chaine encouragea la mission de l’Église apostolique et remplit d’espérance la
vie d’innombrables chrétiens à travers les siècles. Mais les générations passèrent
l’une après l’autre, et cet évènement promis ne s’est toujours pas encore pro- duit. Et ainsi, beaucoup se demandent: combien de temps devrons-nous encore
prêcher que « Jésus revient bientôt »? Ces paroles ont-elles généré une attente
irréaliste? (Voir 2 Pierre 3:4.)
Beaucoup de chrétiens se plaignent du long « retard » (comparez à Matthieu
25:5). Mais comment savons-nous, en fait, qu’il s’agit d’un long « retard »?
Quel aurait été le « bon » moment pour que Christ revienne? Cela aurait-il été
50, 150, 500 ans? Ce qui compte vraiment, c’est la promesse biblique selon
laquelle « Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse,
comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant
pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2 Pierre
3:9, LSG). Malgré les longs siècles qui se sont écoulés depuis l’ascension de Jésus, la
promesse de Sa venue reste pertinente, même aujourd’hui. Pourquoi? Parce
que tout ce que nous avons, c’est notre courte vie (Ps. 90:10), suivie d’un
repos inconscient dans la tombe (Eccl. 9:5, 10), puis de la résurrection finale,
sans aucune occasion ultérieure de changer notre destin (Heb. 9:27). En ce qui
concerne chacun des morts (comme indiqué dans la troisième leçon), puisque
tous les morts sont endormis et inconscients, ils ne savent plus rien sur la seconde
venue de Christ après leur mort. Pour vous, dans votre expérience personnelle
(comme pour tout le peuple de Dieu de tous les âges), le retour de Christ ne sera
qu’un instant après votre mort. C’est très bientôt, n’est-ce pas?
Chaque jour qui passe nous rapproche d’un jour, de l’apparition glorieuse
du Seigneur Jésus-Christ dans les nuées. Bien que nous ne connaissions pas le
moment de Son retour, nous pouvons être certains qu’Il reviendra, et c’est ce qui
compte vraiment.
Un pasteur prêcha un sermon, affirmant qu’il ne se soucie pas de quand
Christ reviendra. Tout ce qui l’intéresse, c’est que Christ revient.

Comment
cette logique fonctionne-t-elle pour vous, et comment cela pourrait-il vous
aider si vous êtes découragés par le fait que Christ ne soit pas encore revenu?
Lundi