Leçon 8- Le traitement de la racine



Le traitement de la racine

Les amis du paralytique le descendirent en présence de Jésus, et tous les yeux furent tournés vers Le Seigneur. Choisirait-Il de guérir un pécheur évident? Parlerait-Il afin de réprimander la maladie?

Comment Jésus guérit-Il le paralytique? Quelle est la première chose que Jésus fait pour lui? Lisez Marc 2:5-12.

Comme nous ignorons souvent l’existence d’une maladie jusqu’à ce que nous en remarquions les symptômes, nous considérons souvent la maladie comme de simples symptômes. Nous pensons que se débarrasser des symptômes signifie guérir. Jésus aborde la maladie différemment. Il connait la racine de toute souffrance et de toute maladie et veut d’abord la soigner.

Dans le cas du paralytique, au lieu de traiter immédiatement les effets évidents de sa maladie, Jésus va directement à la racine de ce qui dérange le plus l’homme. Le paralytique ressent le poids de sa culpabilité et de sa séparation d’avec Dieu plus sévèrement qu’il ne ressent sa maladie. Une personne qui se repose en Dieu est capable d’endurer toutes les souffrances physiques qui peuvent lui arriver dans ce monde malade du péché. Ainsi, Jésus va droit à la racine et offre d’abord le pardon.

Les chefs religieux sont choqués lorsqu’ils entendent Jésus prononcer le pardon. En réponse à leurs accusations tacites, Jésus pose une question.

Lisez Marc 2:8, 9. Quel défi Jésus lance-t-Il aux scribes? Quel est le problème qu’Il traite réellement?

Parler est généralement bon marché, mais pas quand Dieu parle. Par la puissante parole de Dieu, toutes choses ont vu le jour (Genèse 1). Bien que le pardon ne soit pas quelque chose que l’on peut voir, il est couteux. Le pardon a couté la vie du Fils de Dieu sur la croix. Tout le reste est secondaire. Pour démontrer la puissance et la réalité du pardon, Jésus choisit alors de guérir le paralytique.

Dieu veut d’abord nous guérir de l’intérieur. Et puis parfois, Il choisit de nous apporter une guérison physique immédiate, comme pour le paralytique, et tantôt nous devrons attendre le matin de la résurrection pour faire l’expérience de la guérison physique. Quoi qu’il en soit, notre Sauveur veut que nous puissions nous reposer dans l’assurance de Son amour, de Sa grâce et de Son pardon, même maintenant, au milieu de nos souffrances.

Comment pouvons-nous trouver le repos et la paix, même si nos prières pour la guérison ne sont pas exaucées, du moins maintenant?