Leçon 8 – La vie et le bien, la mort et le mal, les bénédictions et la malédiction



La vie et le bien, la mort et le mal, les bénédictions et la malédiction

Vers la fin du livre de Deutéronome, après un long discours sur ce qui arriverait au peuple s’il désobéissait au Seigneur et violait les promesses de l’alliance, Deutéronome 30 commence par la promesse que même s’il était tombé dans la désobéissance et était puni en exil, Dieu le restaurerait néanmoins sur la terre promise, s’il se repent et se détourne de ses mauvaises voies.

Lisez Deutéronome 30:15-20. Quelles sont les options présentées ici à l’ancien Israël, et comment ces options reflètent-elles ce que nous voyons tout au long de la Bible?

Le Seigneur est très clair: Lui, Yahvé, a mis devant eux l’une des deux options, ce qu’Il fit essentiellement avec Adam et Ève dans l’Éden. En fait, les mots hébreux pour « bien » (tov) et « mal » (ra’) dans Deutéronome 30:15 sont les mêmes mots hébreux utilisés dans la Genèse pour l’arbre de la connaissance du « bien » (tov) et du « mal » (ra’). Ici, comme dans toute la Bible, il n’y a pas de juste milieu, pas de neutralité. Soit ils serviront le Seigneur et auront la vie, soit ils choisiront la mort. C’est la même chose pour nous aussi.

La vie, la bonté, la bénédiction, contrairement à quoi? La mort, le mal et les malédictions. En fin de compte, on pourrait à juste titre soutenir que Dieu ne leur offre vraiment que le bien, la vie, et les bénédictions. Mais s’ils se détournent de Lui, ces mauvaises choses viendront naturellement, parce qu’ils n’auront plus Sa protection spéciale.

Quoi que nous comprenions, le peuple doit choisir l’une de ces options; et la réalité de leur libre arbitre et libre choix est très claire. Ces versets, ainsi qu’une grande partie de la Bible, de l’Ancien et du Nouveau Testament, n’auront aucun sens s’il n’y avait pas le don sacré du libre arbitre et du libre choix.

Dans un sens réel, le Seigneur leur a dit: en faisant usage du libre arbitre que je vous ai donné – choisissez la vie, choisissez la bénédiction, choisissez la bonté, pas la mort, le mal et les malédictions.

Le bon choix semble si évident, n’est-ce pas? Et pourtant, nous savons ce qui s’est passé. Le grand conflit était aussi réel qu’il l’est aujourd’hui, et nous devons apprendre de l’exemple d’Israël ce qui peut nous arriver si nous ne nous donnons pas entièrement au Seigneur en choisissant la vie et tout ce que ce choix implique.

Lisez Deutéronome 30:20. Notez ici le lien entre l’amour et l’obéissance. Que doit faire Israël pour être fidèle au Seigneur? Comment les mêmes principes s’appliquent-ils à nous aujourd’hui?