Leçon 6 – Baal Peor – Leçon de l'école du sabbat 2021(LUNDI )



LEÇON DE L’ÉCOLE DU SABBAT SAMEDI

LEÇON DE L’ÉCOLE DU SABBAT DIMANCHE

Baal Peor

Dans Deutéronome 4:3, 4, les enfants d’Israël reçoivent un peu plus d’une leçon d’histoire, pour être un rappel du passé et de toutes les vérités spirituelles et pratiques qu’ils devraient idéalement en tirer.

Lisez Nombres 25:1-15. Que s’est-il passé, et quelles vérités spirituelles et pratiques le peuple aurait-il dû prendre de ce fiasco?

Aussi mal à l’aise que nous soyons face à l’histoire d’Israël éliminant certaines des nations païennes environnantes, ce récit aide certainement à expliquer la logique derrière le commandement. Israël devait être un témoin du seul vrai Dieu, auprès des nations païennes environnantes. Ils devaient être un exemple pour montrer ce qu’était le culte du vrai Dieu. Au lieu de cela, en adhérant aux « dieux » païens autour d’eux, ils tombaient souvent en rébellion pure et simple contre le Dieu même qu’ils devaient représenter au monde.

Bien que l’expression « commettre l’adultère » ait souvent un sens spirituel, pour signifier qu’Israël s’adonnait aux dieux et aux pratiques païens (voir Os. 4:12-14), dans ce cas précis, le langage (et le reste de l’histoire) suggère qu’il y avait des péchés sexuels, du moins au début. Là encore, Satan a profité de la nature humaine déchue, utilisant les femmes païennes pour séduire les hommes, qui se sont évidemment laissé aller.

Il ne fait aucun doute que l’acte de prostitution physique a dégénéré en prostitution spirituelle. Les personnes impliquées se sont finalement adonnées aux pratiques de culte païennes dans lesquelles Israël s’est « joint à Baal Peor » c’est-à-dire, ils sont en quelque sorte devenus attachés à ce faux dieu et lui offraient même des sacrifices. Malgré tout ce qu’on leur avait enseigné et dit, ils étaient prêts à tout jeter, sous l’effet de la passion et du luxe.

Comment cela a-t-il pu arriver? C’est facile. En durcissant leur conscience avec le premier péché, le péché physique, il leur était facile de tomber dans le second, le spirituel, qui est le but ultime de Satan. Ils étaient devenus si dépravés que, selon le texte, un homme amena une femme madianite jusque dans le camp lui-même, juste devant Moïse, et devant les gens qui pleuraient à l’extérieur du tabernacle.

Notre esprit et notre corps sont intimement liés. Ce qui affecte l’un affecte l’autre. Que pouvons-nous apprendre de cette histoire sur le fait que l’indulgence peut être dangereuse pour nous spirituellement?