Leçon 5 – La religion pure devant Dieu – Leçon de l'école du sabbat 2021(JEUDI)



Leçon 5 – La religion pure devant Dieu – Leçon de l’école du sabbat 2021(JEUDI)

La religion pure devant Dieu

Lisez Deutéronome 24:10-15. Quels sont les principes importants exprimés ici en ce qui concerne la façon dont nous devons traiter ceux qui sont sous notre contrôle?

Encore une fois, nous voyons le souci du Seigneur pour la dignité fondamentale humaine. Oui, quelqu’un vous doit quelque chose, et c’est le moment de réclamer? Montrer à la personne un peu de respect, un peu de dignité, s’il vous plait. N’allez pas dans sa maison, réclamer brutalement. Au contraire, attendez dehors et laissez-le venir vous le donner. Deutéronome 24:12, 13 semble dire que si un pauvre vous donne son vêtement comme « gage », vous devez au moins le laisser dormir dedans pendant la nuit. Les autres versets traitent de la façon dont l’on traite les pauvres qui travaillent pour leur maitre, qui peuvent être si facilement opprimés. Ne les opprimez pas, parce qu’aux yeux de Dieu c’est un péché, et surement un péché grave. Encore une fois, si Israël devait être un témoin, un peuple saint marchant dans la vérité au milieu d’un monde rempli d’erreurs, d’idolâtrie, de mal et de péché, il faudrait certainement qu’il soit gentil envers les plus faibles et les plus marginalisés d’entre eux. Sinon, leur témoignage ne serait rien.

Lisez Jacques 1:27-2:11. Que dit ici Jacques et qui reflète ce que le Seigneur disait à Son peuple dans Deutéronome? Quelle importance y a-t-il dans le fait que, dans ces versets, Jacques lie les mauvais traitements infligés aux pauvres aux dix commandements?

Bien que rien dans les dix commandements eux-mêmes ne se rapporte directement à la partialité des riches sur les pauvres, obéir à ces lois à la lettre, tout en maltraitant les pauvres ou les nécessiteux, est une moquerie de sa profession de foi et de toute prétention à respecter les commandements. Le fait d’aimer votre prochain comme vous-même est l’expression la plus élevée de la loi de Dieu – et c’est la vérité présente, autant qu’elle l’était à l’époque de Jacques, et comme elle l’était quand Moïse s’adressait à Israël aux frontières de la terre promise.

Pourquoi devons-nous, en tant qu’Adventistes du Septième Jour, qui prennent au sérieux la loi, nous assurer de prendre aussi au sérieux les paroles de Jacques et Deutéronome? Compte tenu de ce que nous lisons dans Jacques, pourquoi notre croyance au respect de la loi ne fait que renforcer notre détermination à aider les pauvres et les nécessiteux d’entre nous?