Leçon 3 : Dimanche 10 Octobre 2021, L'alliance et l'Évangile



Cliquez sur le lien ci-dessous pour écouter la leçon des Adultes

Leçon 3 : Dimanche 10 Octobre 2021, L’alliance et l’Évangile

Dimanche 10 octobre 2021

L’alliance et l’évangile
Abraham… avec qui une alliance fut conclue, avait été appelé à sortir de sa parenté et de son pays pour porter la lumière aux païens (voir Genèse 12.1-3). Bien qu’il ait reçu la promesse d’avoir une postérité nombreuse comme le sable de la mer (voir Genèse 22.17), ce n’était pas pour un but égoïste qu’il devait devenir le fondateur d’une grande nation au pays de Canaan. L’alliance que le Seigneur avait contractée avec lui embrassait toutes les nations de la terre. « Je te bénirai, avait déclaré l’Éternel, je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. » (Genèse 12.2,3.)
Lorsqu’il renouvela son alliance, peu de temps avant la naissance d’Isaac, Dieu fit connaître à nouveau clairement son dessein en faveur de l’humanité. « En lui, affirme-t-il au sujet de l’enfant de la promesse, seront bénies toutes les nations de la terre » (Genèse 18.18). Et plus tard, l’ange qui rendit visite à Abraham déclara une fois de plus : « Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité » (Genèse 22.18).
Prophets and Kings, p. 367, 368 ; Prophètes et Rois, p. 284.

Les promesses faites à Abraham et confirmées à son fils, promesses qui faisaient pour Isaac et Rébecca l’objet suprême de leurs vœux et de leurs espérances, étaient connues d’Ésaü et de Jacob. Le droit d’aînesse leur avait été présenté comme un précieux apanage conférant non seulement une richesse temporelle, mais une primauté spirituelle. Celui à qui il sera dévolu deviendra, leur avait-on dit, le prêtre de sa famille et l’ancêtre du Rédempteur promis. Mais la possession du droit d’aînesse comporte certaines obligations. Celui qui en sera le bénéficiaire devra consacrer sa vie au service de Dieu. À l’instar d’Abraham, il sera soumis aux ordres de l’Éternel et lui obéira en ce qui concerne son mariage, ses relations familiales et sa vie publique. (Voir Genèse 25.29-34.)
Patriarchs and Prophets, p. 177 ; Patriarches et Prophètes, p. 158.

Sous la nouvelle alliance, les conditions sont les mêmes que sous l’ancienne : une obéissance parfaite. Sous la première, il y avait certaines infractions pour lesquelles la loi ne prévoyait pas d’expiation. Sous la nouvelle, qui est meilleure (voir Hébreux 8.6), le Christ a accompli la loi pour le transgresseur, si celui-ci veut l’accepter par la foi comme Sauveur personnel. La miséricorde et le pardon sont la récompense de tous ceux qui viennent au Christ confiants en ses mérites pour être purifiés de leurs péchés. Dans cette meilleure alliance, nous sommes lavés par le sang du Christ. Le pécheur est incapable d’expier un seul péché. La puissance nécessaire à cet effet se trouve dans le don gratuit du Christ (voir Romains 6.23). Cette promesse est le salut de tous ceux qui ont conscience de leurs péchés, les délaissent et confient leur âme défaillante au Christ, le Sauveur qui pardonne. Il mettra dans leur cœur sa loi (voir Jérémie 31.33) parfaite, sainte, juste et bonne (voir Romains 7.12), le principe même de la nature de Dieu.
That I May Know Him, p. 299 ; Pour mieux connaître Jésus-Christ, p. 301.