Leçon 2 : Mercredi 5 Janvier 2022, Jésus est notre Grand Prêtre



Cliquez sur le lien ci-dessous pour écouter la leçon des Adultes

Leçon 2 : Mercredi 5 Janvier 2022, Jésus est notre Grand Prêtre

Mercredi 5 janvier 2022

Jésus est notre Grand Prêtre
Le Christ est représenté au milieu des chandeliers d’or, symbolisant ainsi ses rapports avec les Églises (voir Apocalypse 1.9-16). En effet, il est en communication constante avec son peuple. Il connaît sa véritable condition ; il observe son organisation, sa piété, sa consécration. Bien qu’il soit grand prêtre et médiateur dans le sanctuaire céleste, il est représenté allant et venant sur la terre parmi ses Églises. Avec une sollicitude qui ne se relâche jamais, il veille pour voir si la lumière de l’une de ses sentinelles ne faiblit ou ne s’éteint pas. Si les chandeliers étaient abandonnés aux seuls soins des hommes, la flamme vacillerait, languirait et mourrait ; mais il est, lui, la véritable sentinelle de la maison de Dieu, le vrai gardien des parvis du temple. Ses soins vigilants et sa grâce constante sont une source de vie et de lumière.
The Acts of the Apostles, p. 586 ; Conquérants pacifiques, p. 521.

On vient à Dieu par Jésus-Christ, le Médiateur, le seul chemin par lequel Il pardonne les péchés. Dieu ne peut pardonner les péchés aux dépens de Sa justice, de Sa sainteté et de Sa vérité. Mais Il les pardonne vraiment et cela parfaitement. Il n’est pas de péchés qu’Il ne pardonne dans le nom et par le Seigneur Jésus-Christ. C’est la seule espérance du pécheur, et s’il se repose sur elle par une foi sincère, il peut être sûr du pardon, un pardon total et gratuit. (RÉVISÉ)
The SDA Bible Commentary, vol. 7, p. 912 ;
Commentaire d’Ellen White sur 1 Timothée 2.5.

Pour que quelqu’un devienne sujet de son royaume, le Christ ne tient compte ni de la classe sociale, ni de la couleur, ni de la situation de l’homme. L’admission dans son royaume ne dépend ni de la fortune, ni de la supériorité héréditaire. Mais ceux qui sont nés de l’Esprit (voir Jean 3.1-8) forment les véritables sujets de ce royaume. Le caractère spirituel seul sera reconnu par le Christ. Son royaume n’est pas de ce monde (voir Jean 18.33-37). Son peuple se recrute parmi ceux qui ont partagé sa nature divine et qui ont échappé à la corruption de ce monde et à ses convoitises (voir 2 Pierre 1.2-4). Et cette grâce est donnée par Dieu ; Christ ne considère pas que ses sujets sont prêts à entrer dans la cité céleste, mais il les qualifie par son pouvoir divin. Les hommes, morts à cause de leurs transgressions et de leurs péchés, renaissent à la vie spirituelle. Les facultés que le Seigneur leur a données en vue de buts nobles sont affinées, purifiées et ennoblies ; ils sont amenés à revêtir un caractère à la ressemblance du modèle divin…
… De même que le serviteur obéit à son maître, la servante à sa maîtresse, ces âmes purifiées sont attirées vers Christ par des liens d’amour, les yeux constamment fixés sur celui qui est l’auteur et le consommateur de la foi (voir Hébreux 12.1,2). En contemplant Jésus, en obéissant à ses exigences, les chrétiens croissent dans la connaissance de Dieu et de Jésus, l’envoyé du Père (voir 2 Pierre 3.17,18 ; Colossiens 1.9,10). Ainsi ils sont transformés à l’image du Christ, réalisant progrès sur progrès dans leur caractère jusqu’à ce que, se distinguant du monde, on puisse écrire à leur sujet : « Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière (1 Pierre 2.9).
God’s Amazing Grace, p. 52 ; Puissance de la grâce, p. 52.