Leçon 2 : Mardi 5 Octobre 2021, Mardi 5 Octobre 2021, Mille fois plus nombreux



Cliquez sur le lien ci-dessous pour écouter la leçon des Adultes

Leçon 2 : Mardi 5 Octobre 2021, Mardi 5 Octobre 2021, Mille fois plus nombreux

Mardi 5 octobre 2021

Mille fois plus nombreux
L’ordre et la perfection qui éclatent dans toutes les œuvres de Dieu étaient visibles dans l’économie hébraïque. Dieu était le souverain d’Israël, le centre du pouvoir et du gouvernement. Moïse avait été désigné comme conducteur de la nation, chargé de faire respecter les lois au nom du Seigneur. Un conseil de soixante-dix anciens choisi parmi les douze tribus le secondait dans la gestion des affaires. Puis venaient les prêtres, qui consultaient Dieu dans le sanctuaire. Des chefs ou princes gouvernaient les tribus. Sous ceux-ci étaient placés des « chefs de milliers, de centaines, de cinquantaines et de dizaines », ainsi que des « officiers » auxquels étaient confiées des charges spéciales (voir Deutéronome 1.15).
Le camp israélite, disposé dans un ordre parfait, était partagé en trois grandes sections qui avaient chacune sa place dans le campement. Au centre se trouvait le tabernacle, demeure du Monarque invisible. Autour du tabernacle campaient les prêtres et les Lévites. Au-delà de ce cercle venaient les tribus.
Patriarchs and Prophets, p. 374 ;
Patriarches et Prophètes, p. 351, 352.

Ces principes de piété et de justice qui conduisaient les chefs du peuple de Dieu, au temps de Moïse et de David, devaient être suivis de la même manière par ceux qui étaient chargés d’une direction, dans la nouvelle organisation de l’Église, au temps de la dispensation évangélique…
L’ordre qui fut maintenu dans l’Église primitive permit aux chrétiens d’avancer avec assurance, comme une armée bien disciplinée, revêtus de l’armure de Dieu (voir Éphésiens 6.11). Les groupes de croyants, bien qu’éparpillés sur un vaste territoire, étaient tous membres d’un même corps. Tous agissaient avec ensemble et harmonie. Quand des discussions s’élevaient dans une église, comme cela arriva plus tard à Antioche et ailleurs, et que les chrétiens ne pouvaient arriver à s’entendre, on ne tolérait pas que la division naisse à cause de ces dissensions. On en référait alors à un conseil général du corps des croyants, composé de délégués nommés par les diverses églises, ainsi que des apôtres et des anciens ayant une direction spirituelle importante. De cette façon, les tentatives de Satan pour attaquer l’Église dans les endroits isolés se heurtaient-elles aux efforts combinés de tous les chrétiens, et les plans de l’ennemi pour disperser et détruire étaient déjoués.
The Acts of the Apostles, p. 95 ; Conquérants pacifiques, p. 83, 84.

« Dieu n’est pas un Dieu de désordre, mais de paix » (1 Corinthiens 14.33). Il exige, de nos jours comme par le passé, que l’ordre et la méthode soient observés dans les affaires de l’Église. Il désire que son œuvre soit poursuivie avec soin et exactitude, afin de pouvoir y placer le sceau de son approbation. Le chrétien doit être uni au chrétien, l’église à l’église ; l’action humaine doit s’harmoniser avec l’action divine, chacun étant subordonné à l’Esprit-Saint, et tous s’unissant pour proclamer au monde la bonne nouvelle de la grâce de Dieu.
The Acts of the Apostles, p. 96 ; Conquérants pacifiques, p. 84.