Leçon 2 – Le ministère de Moïse – Leçon de l'école du sabbat 2021(DIMANCHE)



Leçon 2 – Le ministère de Moïse – Leçon de l’école du sabbat 2021(DIMANCHE)

Le ministère de Moïse

Tout au long de la Bible, la présence de Moïse se fait sentir. Et bien qu’il ne soit pas mentionné jusqu’à Exode 2:2, il avait écrit le livre de la Genèse, l’histoire autoritaire et fondamentale de Dieu, portant sur qui nous sommes, comment nous sommes arrivés ici, pourquoi les choses sont aussi mauvaises qu’elles le sont, et la raison pour laquelle nous pouvons espérer de toute façon. La création, la chute, la promesse de la rédemption, le déluge, Abraham, l’évangile, ont tous les racines dans la Genèse, et son auteur était le prophète Moïse. Il est difficile d’évaluer adé- quatement l’influence de cet homme, imparfait, qui a pu néanmoins exercer pour Dieu parce qu’Il aimait le Seigneur et voulait le servir.

Lisez Exode 32:29-32, qui rapporte la conversation entre le Seigneur et Moïse après le terrible péché du veau d’or. Quel regard cette histoire nous donne-t-elle sur le caractère de Moïse et pourquoi, malgré les défauts qu’il avait, le Seigneur a pu l’utiliser d’une manière si puissante? 

Même si Moïse n’avait rien à voir avec le péché, il chercha à intercéder pour ce peuple pécheur, en étant même prêt à perdre sa propre âme pour eux. Assez fascinant, dans Exode 32:32, quand Moïse demande à Dieu de « pardonner leur péché », le verbe signifie en fait « porter ». Ainsi, Moïse – comprenant la gravité du péché et ce qu’il faut pour l’expier – demande en effet, à Dieu de « porter » leur péché. Et c’est parce que c’est la seule façon, en fin de compte, par laquelle leur péché, tout péché, peut être pardonné. Ainsi, nous avons ici, au début de la Bible, une puissante expression de subs- titution, dans laquelle Dieu Lui-même, en la personne de Jésus, portera en Lui le poids et la peine de nos péchés – le moyen préétabli de Dieu pour le salut de l’humanité, tout en restant fidèles aux principes de Son gouvernement et de Sa loi. En effet, plusieurs siècles plus tard, Pierre écrivit sur Jésus: « lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris » (1 Pie. 2:24, LSG). Pendant ce temps, ce que nous voyons dans cette histoire de Moïse et sa réac- tion à leur péché, c’est un Moïse dans le rôle d’intercesseur au nom d’un peuple déchu et pécheur, précurseur de ce que Jésus ferait aussi pour nous (voir Heb. 7:25).

Prêt à perdre sa propre âme pour son peuple? Pensez davantage aux implications de ces paroles. Que pouvons-nous apprendre d’elles pour nous-mêmes sur ce que signifie le fait d’aimer vraiment les autres?