Leçon 2 – La chute (VENDREDI)-LEÇON DE L'ÉCOLE DU SABBAT 2022(VENDREDI)



Leçon 2 – La chute (VENDREDI)-LEÇON DE L’ÉCOLE DU SABBAT 2022(VENDREDI)
LEÇON JEUDI

AL chante avem

ETUDE SUR LA CRÉATION

DANIEL ETUDES BIBLIQUES

SA SE JEUX BIBLIQUES LA AL JWE

SIW TA RENMEN APRANN PLUS SOU LABIB
OU K SWIV NOU SOU KANAL SA👇👇👇

OU KAPAB MANB KANAL LA TOU 👇👇👇

SIW TA RENMEN EDE KANAL LA
PIX 800-045-929-99
Considérez le lien entre « l’arbre de la vie » et « l’arbre de la connaissance du bien et du mal ». Cette relation est déjà suggérée par le fait qu’ils soient tous deux situés « au milieu du jardin » (Genèse 2:9). Mais il n’y a pas qu’une simple relation géographique entre les deux arbres. C’est parce que les humains ont mangé du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, en désobéissant à Dieu, qu’ils perdirent l’accès à l’arbre de vie, et ne purent plus vivre éternellement, du moins dans cet état. Ce lien sous-tend un principe profond. Les choix moraux et spirituels ont un impact sur la vie biologique, comme le dit Salomon à son fils: « n’oublie pas mes enseignements, et que ton cœur garde mes préceptes; car ils prolongeront les jours et les années de ta vie, et ils augmenteront ta paix » (Prov. 3:1, 2, LSG). Cette connexion réapparait dans la future Jérusalem céleste, où seul l’arbre de vie sera présent « au milieu de la place » (Apo. 22:2, LSG).
« Lorsque Dieu créa Ève, il voulut qu’elle ne fût ni inférieure ni supérieure à l’homme, mais en tous points son égale. Le couple saint ne devait pas avoir d’intérêts en dehors de l’un ou l’autre de ses composants; cependant, chacun avait sa personnalité en pensées et en actes. Toutefois après le péché d’Ève, le Seigneur lui dit qu’Adam dominerait sur elle, parce qu’elle avait été la première à pécher. Elle devait être soumise à son mari: cela faisait partie de la malédiction. Dans bien des cas, cette malédiction a rendu particulièrement lourd le lot de la femme et a fait de sa vie un fardeau. L’homme a abusé de la supériorité que Dieu lui avait donnée en exerçant un pouvoir arbitraire à bien des égards. L’infinie sagesse a tracé le plan de la rédemption qui offre à notre race une seconde occasion en l’éprouvant d’une manière différente. » Ellen G. White, Témoignage pour l’église, vol. 1, p. 475.
Discussion:
Dieu confronta Adam en Éden et lui posa des questions afin d’établir non seulement sa culpabilité, mais aussi de le conduire au repentir. Ce motif réapparait avec Caïn (Genèse 4:9, 10), le déluge (Genèse 6:5-8), la tour de Babel (Genèse 11:5), et Sodome et Gomorrhe (Genèse 18:21). Comment l’idée d’une instruction du jugement est-elle révélée dans ces incidents?
Pourquoi Ève a-t-elle pensé que le fait de manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal lui procurerait de la sagesse? Comment pouvons-nous éviter pareille erreur dans notre contexte, c’est-à-dire, défier ouvertement la Parole de Dieu dans l’espoir de gagner quelque chose de « meilleur » que ce que Dieu nous offre?