Leçon 2 : Jeudi 7 Octobre 2021, L'iniquité des Amorites



Cliquez sur le lien ci-dessous pour écouter la leçon des Adultes

Leçon 2 : Jeudi 7 Octobre 2021, L’iniquité des Amorites

Jeudi 7 octobre 2021

L’iniquité des Amorites
(Dieu dit aux Israélites) que l’iniquité des Amoréens n’était pas encore à son comble, et leur expulsion et leur extermination ne pouvaient pas Figure 1être justifiées tant qu’ils n’avaient pas rempli la coupe de leur iniquité. L’idolâtrie et le péché caractérisaient leur conduite, mais la mesure de leur culpabilité n’était pas encore atteinte pour qu’ils soient livrés à la destruction. Dans son amour et sa compassion, Dieu allait agir pour que la lumière brillât sur eux sous forme de rayons plus précis ; il voulait leur donner l’opportunité de contempler l’œuvre de sa puissance merveilleuse afin qu’ils n’aient aucune excuse de leur mauvaise conduite. C’est ainsi que Dieu traite les nations. Pendant un temps de mise à l’épreuve, il manifeste sa magnanimité envers les nations, les villes et les individus. Mais lorsqu’il devient évident qu’ils ne le rechercheront pas pour avoir la vie, les châtiments tombent sur eux. Le temps vint où le châtiment tomba sur les Amoréens, et le temps viendra aussi où tous les transgresseurs de la loi sauront que Dieu ne justifie jamais le coupable. (Voir Genèse 15.1-21.)
The Review and Herald, May 2, 1893 ;
Commentaire d’Ellen White sur Genèse 15.16.

Le Seigneur est considéré comme étant cruel par beaucoup parce qu’Il avait demandé que son peuple fasse la guerre contre d’autres nations. Ils disent que c’est contraire à son caractère bienveillant. Mais Celui qui fit le monde et forma l’homme pour qu’il demeure sur la terre, a un contrôle illimité sur toutes les œuvres de ses mains, et Il a le droit d’agir comme bon lui semble, et d’agir ainsi avec les œuvres de ses mains. L’homme n’a pas le droit de dire à son Créateur : « Pourquoi fais-tu cela ? » (Voir Romains 9.20, 21.) Il n’y a pas d’injustice dans le caractère de Dieu. Il est le Gouverneur du monde, et une grande partie de ses sujets s’est rebellé contre son autorité et a foulé sa loi aux pieds… Il a utilisé son peuple comme instrument de sa colère pour châtier les nations impies qui les avaient brimés et induits à l’idolâtrie.
The SDA Bible Commentary, vol. 1, p. 1117 ;
Commentaire d’Ellen White sur Nombres 25.16-18.

(Tout) disciple du Christ trouvera des occasions de témoigner de l’amour et de la tendresse ; en agissant ainsi, il montrera qu’il met en pratique la religion du Christ.
Cette religion nous enseigne à être patients et indulgents lorsque nous sommes traités durement et injustement. « Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure ; bénissez au contraire, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction. » (1 Pierre 3.9.) Lorsque le Christ était injurié, il ne répondait pas par des injures. La religion du Christ nous donne un esprit doux et paisible.
Si la Parole de Dieu est un principe constant de notre vie, tout acte, même le plus banal, toute parole révélera notre soumission à Jésus-Christ… Lorsque nous recevons la Parole dans notre cœur, elle nous ôte le désir de ne dépendre que de nous-mêmes et de tirer vanité de notre indépendance. Notre vie sera puissante pour faire le bien, car tout notre être sera pénétré du désir de plaire à Dieu grâce au Saint-Esprit.
God’s Amazing Grace, p. 248 ; Puissance de la grâce, p. 249.