Leçon 13 : Mercredi 22 Décembre 2021, La résurrection de Moïse



Leçon 13 : Mercredi 22 Décembre 2021, La résurrection de Moïse

Mercredi 22 décembre 2021

La résurrection de Moïse
Après que la dépouille de Moïse fut restée quelque temps dans la tombe, Michel, c’est-à-dire le Christ, et les anges qui l’avaient enterré, descendirent du ciel, ressuscitèrent le patriarche et l’emmenèrent dans le royaume céleste.
Quand le Christ et ses anges arrivèrent près du lieu où le prophète avait été enseveli, Satan et ses anges se trouvaient devant sa tombe, pour garder le corps et pour empêcher que quelqu’un ne s’en empare. Lorsque le Christ et ses anges s’approchèrent plus avant, Satan essaya de s’opposer à eux, mais la gloire et la puissance du Christ obligèrent celui-ci à reculer. Satan prétendait avoir des droits sur le corps de Moïse, à cause du seul péché qu’il avait commis ; mais le Christ se borna à lui répondre, en parlant de son Père : « Que le Seigneur te punisse ! » (Jude 1.9). Le Christ dit à Satan que Moïse s’était humblement repenti de la faute qu’il avait commise, qu’il était désormais sans tache, et que son nom restait inscrit en bonne place sur les livres du ciel. Alors, le Christ ressuscita le corps de Moïse, que Satan avait revendiqué comme sa propriété.
The Story of Redemption, p. 173, 174 ;
L’Histoire de la rédemption, p. 174.

Dieu n’a pas créé le mal, Il n’a fait que ce qui est bon, à Sa ressemblance. Mais Satan ne se serait pas contenté de connaître la volonté de Dieu et de la faire. Sa curiosité le poussait à savoir ce que Dieu n’avait pas voulu qu’il connaisse. Le mal, le péché et la mort n’ont pas été créés par Dieu. Ils procèdent de la désobéissance qui est né en Satan. C’est la fourberie de Satan qui a amené la connaissance du mal qui sévit maintenant dans le monde. Ce sont de dures leçons qui coutent cher. Mais les hommes les apprendront. Beaucoup ne seront jamais convaincus que c’est un bonheur d’ignorer certaines catégories de connaissances qui proviennent de désirs insatisfaits et d’objectifs malsains.
Les fils et les filles d’Adam sont aussi curieux et présomptueux que l’était Ève. Ils s’aventurent, contre la volonté de Dieu, à acquérir une connaissance qui a pour résultat, comme pour Ève, la perte de l’Éden. …Quand les hommes apprendront-ils la leçon qui a été si bien démontrée dans l’histoire passée ?
Testimonies for the Church, vol. 5, p. 503.

Par l’effusion de son propre sang, le Sauveur qui avait donné à Israël des villes de refuge contre le danger d’une mort temporaire (voir Josué 20.1-9), a procuré aux transgresseurs de la loi de Dieu une sûre retraite contre la seconde mort. Aucune puissance ne saurait lui ravir celui qui lui demande l’expiation de ses fautes. « Il n’y a maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ » (Romains 8.1). « Qui condamnera ? Jésus-Christ est celui qui est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous » (Romains 8.34) « afin que nous trouvions un puissant encouragement, nous, dont le seul refuge a été de saisir l’espérance qui nous était proposée » (Hébreux 8.18).
Patriarchs and Prophets, p. 516 ; Patriarches et Prophètes, p. 500.