Leçon 13 – Le péché de Moïse: 2e partie – Leçon de l'école du sabbat 2021(LUNDI)



Leçon Lundi ===
Men repons tout kesyon ou yo ….

SIW TA RENMEN APRANN PLUS SOU LABIB OU K SWIV NOU SOU KANAL SA👇👇👇

OU KAPAB MANB KANAL LA TOU 👇👇👇

SIW TA RENMEN EDE KANAL LA TOU
PIX 800-045-929-99

SIW TA RENMEN ANTRE AN KONTAK AVÈK NOU
Etienne.jorab@yahoo.fr

Le péché de Moïse: 2e partie

Relisez Nombres 20:12, 13. Quelle raison spécifique le Seigneur a-t-il donnée à Moïse pour expliquer le fait qu’il ne pouvait plus faire entrer le peuple sur la terre promise? Voir aussi Deutéronome 31:2 et Deutéronome 34:4.

Selon ce texte, Moïse avait fait plus que de juste tenter de prendre la place de Dieu, ce qui était assez mauvais. Il a également fait preuve d’un manque de foi, qui, pour quelqu’un comme Moïse, serait inexcusable. Après tout, c’était l’homme qui, à partir du buisson ardent (Exo. 3:2-16), a eu une expérience particulière avec Dieu, contrairement à la plupart des gens, et pourtant, selon le texte, Moïse n’avait pas « cru », c’est-à-dire que, Moïse montra un manque de foi dans ce que le Seigneur avait dit, et en conséquence il n’avait pas réussi à « sanctifier » Dieu devant les enfants d’Israël. En d’autres termes, si Moïse avait gardé son calme et fait ce qu’il fallait en montrant sa propre foi et sa confiance en Dieu au milieu de leur apostasie, il aurait glorifié le Seigneur devant le peuple et aurait été, encore une fois, un exemple de ce qu’étaient la vraie foi et la vraie obéissance.

Remarquez aussi comment Moïse désobéit à ce que le Seigneur lui avait spécifiquement dit de faire.

Lisez Nombres 20:8. Qu’est-ce que le Seigneur avait dit à Moïse, et que fit-il plutôt (Nom. 20:9-11)?

Dans le verset 9, Moïse prit la verge comme « l’Éternel le lui avait ordonné ». Pour l’instant ça va. Mais dans le verset 10, au lieu de parler au rocher, d’où l’eau aurait alors jailli, étant une expression étonnante de la puissance de Dieu – Moïse frappa, non pas une fois, mais deux fois. Oui, frapper un rocher et en avoir de l’eau était miraculeux, mais certainement pas aussi miraculeux que de simplement lui parler et de voir la même chose se produire.

Bien sûr, à première vue, il aurait pu sembler que le jugement de Dieu sur Moïse était extrême: après tout ce que Moïse avait traversé, il n’allait pas être autorisé à faire entrer le peuple sur la terre promise. Toutes les fois qu’on raconte cette histoire, les gens se demandent pourquoi – à cause d’un seul acte téméraire – ce qui était prévu depuis si longtemps lui serait refusé.

Quelle leçon pensez-vous que les enfants d’Israël auraient dû tirer de ce qui est arrivé à Moïse?