Leçon 13 : Jeudi 23 Juin 2022, L'espérance de la Terre promise



Cliquez sur le lien ci-dessous pour écouter la leçon des Adultes

Leçon 13 : Jeudi 23 Juin 2022, L’espérance de la Terre promise

Jeudi 23 juin 2022

L’espérance de la terre promise
Le bétail transporté en Égypte par Jacob et ses fils s’était beaucoup multiplié (voir Genèse 47.1-27). En outre, avant de quitter l’Égypte, sur le conseil de Moïse, chacun avait réclamé le salaire de son travail resté sans rémunération, et les Égyptiens étaient trop pressés de se débarrasser de leur présence pour leur refuser quoi que ce fût. C’est ainsi qu’Israël quitta le pays de la servitude, comblé des dépouilles de ses oppresseurs. (Voir Exode 3.18-22 ; 12.35,36.)
Cette journée achevait d’accomplir la prédiction faite à Abraham longtemps auparavant : « Ta postérité sera étrangère dans un pays qui ne lui appartiendra pas ; elle y sera asservie et opprimée pendant quatre cents ans. Mais je jugerai à son tour la nation à laquelle tes descendants auront été asservis ; et ensuite ils sortiront avec de grandes richesses. » (Genèse 15.13,14.) Les quatre cents ans étaient révolus. « Le même jour, toutes les armées de l’Éternel sortirent du pays d’Égypte » (Exode 12.51).
En quittant l’Égypte, les Israélites emportaient avec eux un dépôt précieux : les ossements de Joseph qui, depuis si longtemps, attendaient l’accomplissement de la promesse divine, et qui, durant les longues années de la servitude, avaient parlé de délivrance à Israël.
Patriarchs and Prophets, p. 281 ; Patriarches et Prophètes, p. 254.

Dieu ne conduit jamais ses enfants autrement qu’ils ne voudraient être conduits s’ils pouvaient voir la fin dès le commencement et discerner la gloire du dessein qu’ils servent en qualité de collaborateurs de Dieu.
Tout ce qui nous a troublés dans la volonté de Dieu à l’égard du monde deviendra clair, ainsi que les choses difficiles à comprendre. Les mystères de la grâce nous seront dévoilés. Là où nos esprits bornés ne voyaient que confusion et promesses non réalisées, nous découvrirons une harmonie merveilleuse. Nous reconnaîtrons alors que c’est l’Amour infini qui a ordonné les épreuves les plus pénibles de notre existence.
Celui qui est rempli de l’esprit du Christ demeure en lui. Le coup qui lui est destiné frappe le Sauveur qui l’entoure de sa présence. Tout ce qui lui arrive vient de Dieu. Point n’est besoin qu’il résiste au mal, car le Christ est sa défense. Rien ne peut l’atteindre sans la permission du Seigneur et « toutes les choses » permises « concourent au bien de ceux qui aiment Dieu ». (Romains 8.28.)
The Faith I Live By, p. 64 ; Jésus-Christ, p. 211,

(L’espoir) de rédemption par l’avènement du Fils de Dieu comme Sauveur et Roi ne s’est jamais éteint dans le cœur des hommes (voir Jean 14.1-3). Dès les origines du monde, certains ont fait preuve d’une foi qui, dépassant les ombres du présent, a atteint les réalités de l’avenir. Par l’intermédiaire d’Adam, de Seth, d’Hénoc, de Metuschélah, de Noé, de Sem, d’Abraham, d’Isaac, de Jacob et de beaucoup d’autres hommes de Dieu, le Créateur conserva les précieuses révélations de sa volonté. De même le Seigneur fit connaître aux enfants d’Israël — peuple élu par qui devait être donnée au monde la promesse du Messie — les exigences de sa loi et l’assurance du salut, de ce salut obtenu par le sacrifice expiatoire de son Fils bien-aimé.
Prophets and Kings, p. 682 ; Prophètes et Rois, p. 518.