Leçon 12 – Le modèle de Jésus (DIMANCHE)-LEÇON DE L'ÉCOLE DU SABBAT 2022



Enskri nan kanal la ——–

Enskri nan lòt kanal mwen an —-

LIKE,PATAJE

SI’W VLE SIPÒTE TRAVAY LA EKRI’M NAN e-mail sa — etienne.jorab@yahoo.fr

Rejoignez cette chaîne pour bénéficier d’avantages exclusifs :

Le modèle de Jésus
Jésus était l’être humain parfait, et sa croissance comprenait toutes les dimensions fondamentales de l’existence humaine. Selon Luc 2:52, « Jésus croissait en sagesse [mentalement], en stature [physiquement], et en grâce, devant Dieu [spirituellement] et devant les hommes [socialement] » (LSG). « Son esprit était actif et pénétrant; il était plus réfléchi et plus sage que les enfants de son âge. Son caractère avait un équilibre magnifique. Ses facultés intellectuelles et ses forces corporelles se développèrent graduellement, en harmonie avec les lois de l’enfance. L’enfant Jésus se montrait particulièrement aimable. Il était toujours prêt à se mettre au service des autres. Rien ne pouvait lasser sa patience, et sa véracité était incorruptible. Tout en étant ferme comme un rocher dans ses principes, il manifestait dans sa vie la grâce d’une courtoisie désintéressée. » Ellen G. White, Jésus-Christ, p. 51.

Lisez Matthieu 4:23. Comment peut-on continuer efficacement aujourd’hui, le triple ministère de Jésus – enseigner, prêcher et guérir?

Si nous reconnaissons qu’un être humain est une personne intégrale et indivisible, alors nous ne pouvons pas restreindre notre religion aux seules questions spirituelles. La vérité embrasse en fait tout notre être, couvre toute notre durée de vie et comprend toutes les dimensions de notre vie. Nos éléments physiques et spirituels sont si puissamment intégrés qu’ils ne peuvent vraiment pas être séparés. Et, bien que, en tant qu’êtres déchus, nous ne serons jamais égaux à l’image de Jésus telle que présentée ci-dessus, nous devons, par la grâce de Dieu, L’imiter, parce que l’œuvre de la rédemption consiste à « assurer le développement [du] corps, [de la] pensée, [de l’] âme, pour que le plan divin de la création soit réalisé » (Ellen G. White, Éducation, p. 16). C’est ce que Dieu cherche à faire en Son peuple dans le cadre du processus de préparation à Son retour.

Si nous nous comparons à Jésus, nous pourrions facilement être découragés par la différence. Comment, alors, le fait de se centrer sur la croix et sa signification nous protège-t-il du fait d’être découragés par ce que nous voyons en nous-mêmes par rapport à ce que nous voyons en Jésus?