Leçon 12 – Le corps comme temple (LUNDI)-LEÇON DE L'ÉCOLE DU SABBAT 2022



Enskri nan kanal la ——–

Enskri nan lòt kanal mwen an —-

LIKE,PATAJE

SI’W VLE SIPÒTE TRAVAY LA EKRI’M NAN e-mail sa — etienne.jorab@yahoo.fr

Rejoignez cette chaîne pour bénéficier d’avantages exclusifs :

Le corps comme temple
La théorie dualiste d’un corps mortel comprenant une âme immortelle avait généré diverses théories sur le corps humain. Par exemple, pour les philosophes de la Grèce antique, le corps humain est une prison de l’âme, et celle-ci est libérée à la mort du corps. En écho à ce concept païen, de nombreux chrétiens croient aujourd’hui que le corps est le logement temporel de l’âme immortelle, qui sera réintégré au corps à la résurrection. En revanche, les panthéistes rendent le corps humain divin; ils croient que Dieu et l’univers sont une seule et même chose. Pour eux, toute chose est Dieu et le corps humain fait partie de l’unique substance divine intégrée et universelle. Entourés de théories contradictoires sur le sujet, nous devons rester fermes sur ce que la Bible enseigne concernant la nature de l’humanité.

Lisez 1 Corinthiens 6:19, 20 et 1 Corinthiens 10:31. Comment la compréhension que notre corps est « le temple de Dieu » et « le temple du Saint Esprit » peut-elle influencer positivement notre mode de vie?

Adam et Ève avaient tous deux été créés à l’image et à la ressemblance de Dieu (Genèse 1:26, 27), ce qui se reflétait non seulement dans leur caractère, mais aussi dans leur aspect physique. Étant donné que cette image a été entachée et même cachée par la présence du péché, l’œuvre de la rédemption est de restaurer les êtres humains à leur condition d’origine, y compris leur santé physique, dans la mesure du possible, pour les êtres incapables de prendre part à l’arbre de vie. Ce rétablissement est un processus de toute une vie qui ne sera achevé qu’à la seconde venue de Christ, lorsque le corruptible deviendra incorruptible et que le mortel deviendra immortel (1 Corinthiens 15:53, 54). L’apôtre Jean écrit à son ami Gaius: « Bienaimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme » (3 Jean 1: 2, LSG).

Si nous reconnaissons qu’un être humain est une entité indivisible et que la religion couvre tous les aspects de la vie humaine, alors nous devons considérer notre santé physique aussi comme un devoir religieux. Nous devons être guidés par le principe inspiré, « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu » (1 Corinthiens 10:31, LSG). Mais rappelez-vous que nous vivons toujours dans un monde où les bonnes personnes peuvent faire de leur mieux tout en subissant les conséquences d’une nature humaine pécheresse et d’un environnement pécheur. Donc, nous devons avoir confiance en Dieu et faire de notre mieux, et laisser les résultats à Dieu.