Leçon 11 – Les séductions à la fin des temps (VENDREDI)



Enskri nan kanal la ——–

Enskri nan lòt kanal mwen an —-

LIKE,PATAJE

SI’W VLE SIPÒTE TRAVAY LA EKRI’M NAN e-mail sa — etienne.jorab@yahoo.fr

Rejoignez cette chaîne pour bénéficier d’avantages exclusifs :

Lisez Ellen G. White, « Fausse science, sectes, ismes et sociétés secrètes », p. 528-561, dans Évangéliser; et [« Spiritism », p. 86-93, dans Confrontation.]

Il existe une fondation qui prétend créer une technologie qui nous permettra de contacter les défunts « par SMS, appels téléphoniques et vidéoconférence. » Appelant les morts, PPM (personnes post-matérielles), son site Web affirme que lorsque les humains meurent, ils passent simplement « dans une autre phase de l’éternité » mais « conservent leur conscience, leur identité et les aspects fondamentaux de leur forme physique antérieure ». Mais, plus important encore, la fondation Soulphone prétend développer, en trois phases, une technologie qui permettra la communication entre les personnes matérielles et post-matérielles.

La première phase « permettra d’échanger des SMS et des textes avec les membres de famille, amis, et experts de tous les domaines d’expertise, dans le monde post-matériels ». La deuxième phase est censée « permettre de parler avec les proches qui vivent dans une autre partie de l’éternité. ». Et la troisième phase, dit-elle, ouvrira la voie qui permettra « d’entendre et voir ceux qui expérimentent le champ de toutes les possibilités à partir d’un point d’observation différent ».

Ce qui est particulièrement angoissant, c’est la façon dont ils testent les morts qui communiquent pour savoir s’ils sont vraiment ceux qu’ils prétendent être. « Par exemple », dit le site, « un parent endeuillé pourrait poser la question suivante à un fils ou à une fille qui a changé de monde: « Avais-tu un chien nommé Snoopy quand tu étais enfant? T’avons-nous offert un couteau de poche pour ton dixième anniversaire? » Comme il est intéressant de voir les choses à la lumière de cet avertissement: « Ils possèdent un attrait tout spécial pour ceux qui ont déposé des êtres chers dans la tombe. Sous l’aspect de ces amis qui sont morts, des esprits vaporeux leur apparaissent, leur parlent d’incidents qui se sont produits de leur vivant et leur rappellent leurs habitudes. » Ellen G. White, Patriarches et prophètes, p. 625.

Discussion:

1. Sous prétexte d’être culturellement acceptables, de nombreux chrétiens consomment tout ce que les médias promeuvent. Quels principes bibliques devraient guider notre relation avec les médias, en particulier lorsqu’ils promeuvent ouvertement des points de vue que nous savons être erronés et trompeurs (voir Ps. 101:1-8, Prov. 4:23, Phil. 4:8)?

2. Comment pouvons-nous aider les autres à surmonter les tromperies de Satan à la fin des temps sans être exposés nous-mêmes à l’influence trompeuse de ces mêmes tromperies?

3. Beaucoup de chrétiens considèrent l’histoire de « Samuel » invoqué de la tombe comme une preuve biblique que les morts vivent. Que nous enseigne ce récit sur les raisons pour lesquelles nous ne pouvons pas nous fier à un seul texte ou à une seule histoire pour construire une doctrine, mais que nous devons plutôt considérer tout ce que la Bible dit sur un sujet donné?