Leçon 10 – Prenez garde…de peur que vous n’oubliiez- Leçon de l'école du sabbat 2021(MARDI)



ZANMIM YO TANPRI GADE VIDÉO SA YO ,,NOU PAP REGRÈT 👇👇👇

Prenez garde…de peur que vous n’oubliiez

Lisez Deutéronome 4:9, 23. Que leur dit le Seigneur de faire ici, et pourquoi cet avertissement est-il si important pour la nation?

Deux verbes dominent le début de ces deux versets: « prendre garde » et « oublier ». Ce que le Seigneur leur dit, c’est de prendre garde de ne pas oublier. C’est-à-dire, n’oubliez pas ce que le Seigneur a fait pour vous ni l’alliance qu’Il avait faite avec vous.

Le verbe « prendre garde », smr (qui est également utilisé sous une forme différente dans Deutéronome 4:9, traduit par « veillez sur vous ») se trouve tout au long de l’Ancien Testament, et cela signifie « veillez », « regarder », « préserver », ou « garder ». Il est intéressant de voir qu’il apparait dans l’Écriture, pour la première fois à l’époque même avant le péché, quand le Seigneur disait à Adam de « garder » le jardin qu’Il lui avait donné (Genèse 2:15).

Maintenant, cependant, le Seigneur dit au peuple, chacun individuellement (le verbe est au singulier), de veiller sur eux-mêmes, de peur qu’ils n’oublient. Il ne s’agit pas d’« oublier » dans le sens de perte de mémoire (au fil du temps et dans les nouvelles générations qui pourraient venir), mais plus dans le sens d’être laxiste au sujet de leurs obligations d’alliance. C’est-à-dire, ils devaient être conscients de qui ils étaient et de ce que cela signifiait en termes de la façon dont ils devraient vivre devant Dieu, devant les autres Hébreux, devant les étrangers parmi eux, et devant les nations environnantes.

Lisez Deutéronome 4:9 (voir aussi Deut. 6:7 et Deut. 11:19), mais concentrez-vous sur la dernière partie, sur leur enseignement à leurs enfants et petits-enfants. Qu’est-ce que cela aurait à voir avec le fait de les aider à ne pas oublier?

Ce n’est pas un hasard si, juste après que Moïse leur ait dit de ne pas oublier, de ne pas laisser ces choses « sortir de votre cœur », il leur dit de les enseigner à la prochaine génération et à celle d’après. Non seulement leurs enfants avaient besoin d’entendre parler de ces choses, mais peut-être plus important encore, en racontant les histoires de ce que Dieu avait fait pour eux, les gens n’oublieraient pas ce que ces choses signifiaient. D’où une meilleure façon de préserver la connaissance de ce que le Seigneur avait fait pour Son peuple élu.

Comment le fait de raconter aux autres votre expérience avec le Seigneur a-t-il profité non seulement aux autres, mais aussi à vous-même? Comment le fait de raconter la façon dont Dieu vous dirige vous aide-t-il à ne pas oublier Sa conduite?