Leçon 1 – L'appel d'Abram – Leçon de l'école du sabbat 2021(MARDI)



L’appel d’Abram 

Il est certain que nous avons tous besoin de repos, c’est pourquoi c’est un thème que l’on retrouve dans toute la Bible. Bien que Dieu nous ait créés pour l’activité, cette activité doit être ponctuée par le repos.

Abram (plus tard appelé Abraham) apparait pour la première fois dans la généalogie de Genèse 11, qui vient juste après la mention de la dispersion de Babel.

Lisez Genèse 12 :1-3, l’appel de Dieu à Abram. Aujourd’hui, en regardant en arrière après la croix, après la mort de Jésus et la diffusion de l’évangile, comment comprenons-nous ce que Dieu promettait de faire à travers Abram ?

Plusieurs siècles plus tard, l’apôtre Paul, cherchant à faire face à l’hérésie des Galates, mentionna l’appel d’Abraham, montrant qu’il était une expression de ce que les intentions de Dieu avaient toujours été : l’évangile au monde.  » Reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d’Abraham. Aussi l’Écriture, prévoyant que Dieu justifierait les païens par la foi, a d’avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham : Toutes les nations seront bénies en toi ! de sorte que ceux qui croient sont bénis avec Abraham le croyant.  » (Gal. 3 :7-9, LSG).

L’appel d’Abraham fut d’abord exprimé dans Genèse 12 ; une grande partie du reste de la Genèse porte sur l’histoire de ses descendants de sang, une semence dysfonctionnelle après l’autre, créant une famille désordonnée après l’autre, et pourtant, à travers eux, la promesse devait finalement être accomplie, atteignant un point crucial avec l’appel de Moïse.

Lisez Actes 7 :20-36, la représentation de Moïse et de l’exode par Étienne, le martyre. Comment cela s’inscrit-il dans la promesse initiale de Dieu à Abraham ?

Dans un monde imprégné d’ignorance, d’erreur et d’un manque général de la connaissance de la vérité (les choses n’ont pas beaucoup changé depuis plus de trois mille ans, n’est-ce pas ?), le Seigneur appela un peuple, Son peuple, la semence d’Abraham, d’Égypte. En eux, Il cherchait non seulement à préserver la connaissance de la vérité ; c’est-à-dire la connaissance de Lui, Yahvé, et le plan du salut, mais aussi à répandre cette connaissance au reste du monde.

Aujourd’hui, comment, en tant qu’adventistes du septième jour, nous voyons-nous en lien ave le reste du monde ? C’est-à-dire, quels parallèles y a-t-il entre nous et l’Israël d’autrefois ? Et surtout, quelle responsabilité ces parallèles confèrent-ils à chacun de nous individuellement ?