Leçon 1 – Apostasie et punition



Apostasie et punition

Nous ferons tout ce que l’Éternel a dit xo. 19 :8, LSG ; voir aussi Exo. 24 :3, Exo. 24 :7). Bien que, sans doute, le peuple désirait obéir à ces paroles chaque fois qu’ils les prononçaient, l’histoire sacrée montre que, malheureusement, leurs actions contredirent maintes fois leurs paroles. Bien qu’ils aient été le peuple élu, bien qu’ils soient entrés librement dans l’alliance avec le Seigneur, ils ne respectèrent pas leur part de l’accord, ce qui conduisit à une chose

Quelle était la composante cruciale de l’alliance pour Israël ?

L’appel à obéir à Dieu, à respecter Sa loi, n’était pas plus légaliste à l’époque qu’il ne l’est aujourd’hui (voir Matt. 7 :24-27 ; Jean 14 :15 ; Jacques 14 :20 ; Rom 6 :11, 12), et pourtant, encore et encore, les enfants d’Israël ne réussirent pas à respecter leurs obligations.

 En effet, très tôt, même au pied du mont Sinaï, ils tombèrent dans l’apostasie (voir Exo. 32 :1-6). Malheureusement, l’infidélité semblait être plus la norme que l’exception, et donc, au lieu d’entrer rapidement sur la terre promise, ils errèrent dans le désert pendant 40 ans.

Lisez Nombres 14 :28-35. Quelle était la punition infligée à la nation en raison de leur refus de faire confiance à ce que le Seigneur leur avait dit de faire ?

Ainsi, tout comme aujourd’hui, la désobéissance vient si souvent, non seulement de la rébellion pure et simple (bien que cela arrive), mais d’un manque de confiance dans ce que Dieu nous dit. Ce qui a rendu ce péché encore plus odieux pour Israël, c’est le fait que, comme Dieu lui-même l’a dit, tous ces hommes avaient  » vu ma gloire, et les prodiges que j’ai faits en Égypte et dans le désert, qui m’ont tenté déjà dix fois  » (Nom. 14 :22, LSG). Malgré tout ce qu’ils avaient vu et vécu, ils refusaient toujours d’obéir au Seigneur et de posséder la terre, malgré les promesses de Dieu qu’ils réussiraient (Nombres 13, 14).

Réfléchissez à ce qui a été dit ci-dessus : la désobéissance vient souvent d’un manque de confiance envers la Parole de Dieu. Pourquoi est-ce vrai, et comment peut-on, en effet, apprendre à faire davantage confiance à Dieu ?